de la batteuse au batteur,

battage

certes, voilà un titre qui n'est pas d'une kolossale Finesse mais qui peut évoquer la vie locale de ces derniers jours.

Le 6 Aout, le soleil était au rendez vous d'Antigny pour feter la moisson avec toute une population enthousiaste, heureuse et bien sur un peu nostagique. La batteuse Simplyx et son tracteur "Société Française fabriqué à Vierzon" était présente comme chaque année, servie par ses fidèles "ouvriers agricoles", Hughes toujours perché au sommet de la machine pour lui fournir le blé. Pour completer cette évocation d'un passé pourtant si proche, les collectionneurs de vieilles autos, de tracteurs et autres objets etaient venus réveiller notre mémoire, accompagnés par de très intéressantes demonstrations d'attelages, sport equestre qui retrouve sa place dans notre patrimoine. Notons que plus de mille repas ont été servis sur les grandes tables à midi et le soir, ce qui atteste d'un succès évident.

cheval

 

Apres la batteuse, les batteurs des groupes de blues prenaient place dans Saint Savin pour le Gartempe Blues Festival. Si les premiers jours vous n'aviez porté attention à quelques affiches posées ça et là dans l'agglomeration vous informant de la manifestation, vous n'aurez pas pu manquer les fonds sonores percusifs diffusés dans le bourg les 13 et 14 Aout au point de lasser sérieusement certains riverains de la Gartempe qui n'ont bien sur pas eu leur mot à dire. En fait il s'agissait du quatrième ou cinquième festival de blues, art musical issu des populations dites de couleur aux Etats Unis d'Amerique qui semble vouloir rester totalement ignoré par une grande partie de la population saint savinoise mais qui voudrait s'imposer comme moteur touristique dans notre bourg. Helas, les milliers de festivaliers supposés faire revivre notre petite ville et attendus par nos commercants semblent toujours bouder cette réunion en dépit d'une programation qui semblait etre de qualité.

Nous ne remettrons pas en mémoire les commentaires de notre maire lors du premier festival qualifiant aimablement les saint-savinois "d'assistés" pour ne s'etre pas rués aux concerts (la NR du 30/06/2013) et nous remarquerons seulement que les organisateurs se plaignent amèrement aujourd'hui de ne plus etre suffisement subventionnés (ou peut etre "assistés"...?) par les fonds publics. Le conseil départemental a toute de meme versé 3000 € de subvention de fonds publics.

Aux amateurs de jazz: la brasserie "le Gambetta" au Blanc organise tous les premiers mardis du mois des concerts qui font salle comble où de nombreuses "pointures" viennent s'exprimer tel Christian Escoudé le mois dernier.