Les animaux malades de la peste.

Bigorno et l'affaire des avions volés de Loudun sont deux faits divers qui ne bouleverseront pas les journaux télévisés ni ne feront la Une des grands quotidiens. Cela dit, il est loisible de s’étonner de la différence de traitement donné à ces deux affaires par les canards pictons: du tueur de Bigorno, nul n'a osé en citer le nom en dépit du fait que celui là fut connu de tous et eut avoué les faits devant les gendarmes ( nous ne l'avions pas fait nous meme par égard pour sa famille). Du pilote téméraire qui emprunta deux avions, un nom est déjà livré avec force détail à la vindicte populaire sans qu'aucun gendarme ni magistrat ne l'ai interrogé: le nom de son père, sa fonction, le nom de son oncle ainsi que moult informations concernant le jeune homme, tout est dit. Présomption d'innocence? qu'est ce que cela ma pov' dame? c'est le fils d'un bourgeois, qu'il soit condamné! d'un avocat, point n'est besoin.

Voici quelques lignes dans l'article paru dans Centre Presse du 9 Février de cette année: "Nicolas Retailleau, 19 ans, est suspecté d'avoir volé deux avions de tourisme, dans la nuit du 25 au 26 janvier, dans les aérodromes de Loudun (Vienne) et Cholet (Maine-et-Loire), pour un aller-retour express nocturne entre ces deux villes. Le jeune homme est dans le collimateur de la section de recherches de la Brigade de gendarmerie des transports aériens de Roissy depuis le début de l'affaire. Mais il n'a pas encore été auditionné ..." s'en suit alors son arbre généalogique, fils de machin, directeur de ceci et est frère de truc...etc...

Etre petit artisan et frère d'un élu socialiste d'une petite bourgade semble donc mieux considéré que d’être fils d'un patron et neveu d'un notable républicain semble t il pour celui qui ne s'informe qu'en lisant la presse locale qui a su fort bien mettre a son goût cette morale de Monsieur de La Fontaine: selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir.