Assassinat à Londres. L’espèce « déséquilibrée » pointée du doigt

Source Breiz Info, le 5 Aout 2016

Depuis quelques mois, une nouvelle espèce a fait son apparition en Europe : l’espèce que l’on nomme désormais « déséquilibrée ». Il s’agit d’une espèce en pleine croissance – et par ailleurs très pieuse – qui n’a, pour l’instant, pas de territoire bien défini. Du fait des flux migratoires importants sur notre continent, des antennes chargées de recenser les « déséquilibrés » – c’est à dire les membres de cette nouvelle espèce – ont été ouvertes un peu partout en Europe.

Dernier exemple en date avec l’ouverture, mercredi 3 août 2016, d’une antenne à Londres. Le premier candidat à la transformation en « déséquilibré » est un grand voyageur : il s’agit d’un Somalien de 19 ans, ayant réussi à gagner les brumes norvégiennes  pour devenir, d’un simple coup de tampon, le descendant des fils d’Odin.

Les fils d’Odin ayant la liberté de voyager dans toute l’Europe, notre néo-déséquilibré s’est rendu à Londres, où il a pu ouvrir l’antenne de cette nouvelle espèce – qui semble devenir chère au coeur de nombreux citoyens peuplant l’Europe. Toutefois, il semblerait que pour ouvrir une antenne quelque part en Europe, la tradition « déséquilibrée » exige un sacrifice humain . Bilan : un mort et plusieurs blessés du côté de Russel Square, au centre de Londres.

En France, l’espèce déséquilibrée pose peu à peu ses jalons : à Nice, le 14 juillet, Bouhlel Lahouaiej a lui aussi décidé de troquer sa nationalité tunisienne, sa religion musulmane, et son droit de séjourner sur le territoire français, contre le statut de « déséquilibré ». Il a ainsi ouvert son antenne, sous les hurlements de la foule qu’il vouait au sacrifice humain rituel : 84 morts et 286 blessés tout de même.

Pour l’occasion, il a gagné le droit de porter une nouvelle identité dans sa nouvelle nation – comme le pratiquaient les indiens d’Amérique : « camion fou » était né… avant de mourir quelques instants plus tard sous les balles d’Européens très intolérants refusant l’implantation d’un « déséquilibré » sur leur territoire. En Juillet 2016 toujours, une autre antenne a ouverte dans les Hautes-Alpes. Un individu a décidé de renier sa nationalité marocaine et sa foi musulmane pour devenir lui aussi « déséquilibré ». Bilan du sacrifice humain qui visait aussi des enfants : 4 blessés dont deux graves.

En Allemagne, au mois de juillet : une antenne de l’espèce déséquilibrée a ouvert à Munich. Elle est l’oeuvre d’un jeune Iranien, devenu Allemand après que ses parents aient été accueillis dans le pays d’Angela Merkel. Bilan du sacrifice humain : 9 morts, 35 blessés.

Il semblerait que l’espèce « déséquilibrée » séduise de plus en plus des citoyens venus d’ailleurs. La presse française subventionnée a d’ailleurs contribué à faire de cette espèce un enjeu de taille pour l’avenir : au delà des différences, au delà des continents, au delà des religions, l’espèce « déséquilibrée » propose désormais à des individus – tout de même très majoritairement musulmans, et la plupart du temps venus d’Asie ou d’Afrique – d’accéder à un nouveau statut social, à un avenir . Seule contrainte obligatoire : le sacrifice humain.

Le gouvernement français ne ménage pas sa peine d’ailleurs, afin de proposer aux citoyens qui le souhaitent d’eux aussi, devenir « déséquilibrés ».

Et gare aux Français qui demanderaient des comptes concernant ces sacrifices humains et ces nouveaux comportements, jusqu’ici inconnus : la déséquilibrophobie – c’est à dire la peur du déséquilibré – pourrait venir rejoindre, dans quelques semaines, la liste déjà très longue des comportementaux mentaux passibles de prison !

Julien Dir