vous avez dit "eau potable" ?

ufc eau potable Que Choisir N°555 de Février 2017

le magazine de consommateurs UFC Que Choisir N°555 de Février 2017 sonne l'alerte pour certaines eaux "potables" parfois de très mauvaises qualités. A Saint Savin et dans les communes voisines desservies par une eau courante de meme origine, nous savions que l'eau était trop calcaire et avait souvent un gout exécrable. Aujourd'hui nous découvrons qu'elle est extrèmement polluée aux pesticides et autres polluants agricoles malgré les données rassurantes du SIVEER / Eaux de la Vienne.

 

que choisir 555capture d'écran de Que Choisir N°555 Fevrier 2017

A bien lire la carte, nos voisins de Nalliers, Fleix ou Paizay ont une eau beaucoup moins polluée.

Alors, que doit on penser ?

La piètre qualité de cette eau distribuée est un fait connu comme l'indique le SDEV: "Ces pollutions diffuses par les nitrates et les produits phytosanitaires sont majoritairement d’origine agricole. Elles dégradent tout à la fois les ressources destinées à l’eau potable et l’ensemble des
eaux du département, superficielles et souterraines. Dans une moindre mesure, ce diagnostic fait état de pollutions liées à l’assainissement collectif " source: (Schéma Departemental de la Vienne). Ce meme document du SDEV relève: "même si globalement l’eau distribuée en Poitou-Charentes est de bonne qualité, des défauts ponctuels de qualité ou des défaillances liées à une carence de sécurité sanitaire sont encore observés.
Le diagnostic révèle que peu de collectivités ont réalisé une étude de vulnérabilité, disposent d’un plan de secours formalisé ou plus globalement d’un Schéma Directeur d’Alimentation en Eau Potable."

 

Alors que faire ?

Boire de l'eau minérale? oui mais souvent 70 fois plus chère que l'eau du robinet et surtout sa consommation nécessite des emballages extremement polluants: >150.000 tonnes de déchets par an.

Ne devrait on pas alors taxer la vente de ces produits polluants utilisés en agriculture intensive (par ailleurs fabriqués par des multinationales ce ne nuirait en rien à l'économie française) ou plus simplement limiter l'usage des pesticides appelés pudiquement "produits phytosanitaires" ?

Voir le site et les résultats de Que Choisir - Fevrier 2017

Pour mémoire rappelons cet article que nous avions publié en 2011 sur le cout de la pollution par les nitrates et pesticides