eoliennes

 

Eole et les céréales

10 Novembre 2018 et mises à jours des cartes

chers amis touristes et amoureux de notre belle région,

nous avons compris que vous rêviez d'un renouvellement du paysage de nos campagnes: trop de bois et de petites forets, trop de veaux, de vaches, de moutons, et bien sur trop d’ânes (je cite bien entendu ces animaux à quatre pattes et deux grandes oreilles), trop de vallons, de sources, de rus égayés de chants d'oiseaux sous les frondaisons, enfin tout ce qui cisèle une région habitée par des hommes au fil des siècles.

Nous avons donc décidé d'effacer cette vision si passéiste de notre environnement pour en faire un pays plus actuel, plus e-compatible, en un mot: plus tendance. Grâce au formidable soutien de nos amis banquiers, nous avons recréé un paysage nouveau comme vous allez l'aimer: des prêts financiers généreux et renouvelables ont pu aider une poignée d'hommes, souvent des urbains à la recherche de nouvelles sensations, au rachat des terres des petits agriculteurs en voie de disparition ainsi que les énormes matériels agricoles permettant de labourer mille hectares en quelques heures avant de les couvrir d'une jolie pluie de roundup (Copywrite Monsanto). Une campagne nouvelle s'offre désormais à vos yeux émerveillés: des champs à perte de vue ornés d'arroseurs géants, sillonnés de tracteurs surpuissants et bordés de temps à autres de quelques bosquets en guise de réserve de gibiers pour plaire aux derniers chasseurs n'ayant pas succombé aux joies du véganisme. Parfois, brisant la platitude du paysage vous pourrez voir, tels des châteaux moyenâgeux d'acier et d'inox, les énormes silos à grain destinés à engranger des moissons gargantuesques, véritables coffres forts du 21 ème siècle. Chers amis céréaliers, ne bombez pas le torse, sachez cependant que nous ne vous attribuons pas tous les mérites de ce chef d’œuvre et que nous remercions également l'europe qui a su guider adroitement votre main d'artisssste dans ses desseins.

Néanmoins dans ce féerique paysage contemporain, nous avons ressenti un manque, une frustration, l'absence d'un concept technologique d'une virtualité cinétique symbolisant un futur biologique. C'est alors qu'une évidence nous est apparue, l'éolienne sera ce symbole de notre ère nouvelle qui par sa finesse et son mouvement giratoire et intermittent, pourrait si joliment décorer nos plates campagnes devenues mornes plaines. Mieux encore, ces objets, installés grâce à de généreux industriels pourraient donner l'illusion d'une utilité car capables de fournir de l’électricité de temps à autre tout en faisant choir une poignée de louis d'or dans l'escarcelle de quelques privilégiés accueillant ces chefs-d’œuvre dans leurs champs.

Nous recommandons donc à tous les offices de tourisme et autres guides touristiques d'organiser des promenades en autocar depuis Pleumartin (et sa superbe Ferme Eolienne), en passant par La Puye et traversant rapidement St Savin (il n'y a pas encore d'éoliennes) puis filant sur Bethines avant de faire découvrir plus au sud Ouest, ces magnifiques platitudes ornées de ces gracieux engins vers Usson du Poitou et St Secondin, le dépaysement est assuré et la foule de touristes séduite par ces paysages de Monde Nouveau se pressera à nos portes faisant de l'ombrage au Futuroscope.

Hélas parmi vous, beaucoup de béotiens et d'incultes ne semblent pas se pâmer d'admiration devant cette campagne redessinée par céréaliers et vendeurs de machines à vent, c'est votre choix et votre droit et nous pousserons la générosité à vous donner ici quelques indications si vous souhaitez refuser ces moulins dans vos champs. Pour cela, il vous faudra peut être convaincre certains de vos concitoyens de l'ineptie du projet sachant tout de même que de nombreux maires (St Savin, Paizay le Sec, Jouhet, etc...) tentent de s'y opposer avec raison mais qu'ils ont besoin de l'aide et des voix de chacun d'entre vous. Saint Savin a sans doute beaucoup à perdre avec la menace qui plane sur le retrait du label de l'Unesco sur l'Abbaye.

Soyez mieux informés et lisez, signez le document concernant l’Enquête Publique sur le projet des éoliennes de la Bussière et manifestez vous auprès de de Monsieur Codet, commissaire enquêteur avant le 26 Novembre prochain (voilà qui est URGENT!) toutes les infos sont sur le document ci-joint.

Enfin vous pourrez peut être vous interroger sur les raisons pour lesquelles la Région Nouvelle Aquitaine cherche à concentrer toutes ses éoliennes dans l'ancienne région Poitou - Charentes (ces fichiers sont assez importants et peuvent demander un peu de patience pour leur chargement) alors que les vastes régions bordelaises et landaises bien plus ventées et moins peuplées seraient mieux appropriées à la dispersion de ces machines infernales et en sont totalement épargnées ? Naturellement, on n'osera pas penser que certains instigateurs de ces projets imaginent les poitevins plus sensibles à une poignée de piécettes d'or ou moins capables de s'opposer à leurs monstres que d'autres habitants de l'Aquitaine. Comparez la carte de la Dordogne et celle de la Vienne, intéressant n'est ce pas? Certes la vigne bordelaise a les moyens financiers de les repousser, qu'en est il des Landes où tous les projets sont refusés?

sinon voici ces meme cartes de l'implantation éolienne en Nouvelle Aquitaine dans un format plus rapide jpg: éolien en Vienne et éolien en Dordogne.

Jugez par vous meme: saturation d'aerogenerateurs en Vienne (et en Charentes), rien ou quasiment rien en sud Aquitaine pour laquelle, exceptée pour une petite zone militaire, les populations locales ont su trouver les arguments pour s'y opposer.

(si vous avez des difficultés à decharger les cartes vous pouvez aller sur le site de la DREAL où vous trouverez ces memes cartes plus d'autre en copiant l'adresse: http://www.nouvelle-aquitaine.developpement-durable.gouv.fr/en-nouvelle-aquitaine-r4126.html )

Enfin, nous ne rappellerons pas que les nouvelles éoliennes nécessitent un socle de plus de 170 tonnes de béton (imaginez les blockhaus de la cote atlantique que l'on ne parvient pas à détruire par des tonnes d'explosifs), monstres de métal importés de Chine, parfois d'Espagne ou d'Allemagne mais jamais fabriquées en France. Lisez votre facture d'électricité plombées de 40% de taxes destinées en partie à payer ces constructions qui ne remplaceront jamais les centrales nucléaires du fait de leur peu d'efficacité sachant que chaque éolienne nécessite également la construction de centrales thermiques (gaz ou fuel) pour palier à l'absence de vent (les allemands utilisent le charbon pour ces centrales... les pics de pollutions dans le Nord Est jusqu'en région parisienne... vous vous souvenez?) alors que la France se suffit à elle même en électricité et en vend à ses voisins... Pour information, la centrale de Civaux produit l'équivalent de plus de 8.000 éoliennes avec plus de 1000 salariés, avez vous un peu de place dans votre jardin pour en héberger une?

Une remarque: si les sommes englouties pour l'implantation de ces machines et versées à des entreprises privées souvent étrangères étaient utilisées pour la recherche des traitements de déchets nucléaires ou de nouveaux combustibles, sans doute ces machines seraient déjà obsolètes, chers écologistes, réfléchissez au problème...

Que chaque personne tentée de laisser s'installer une éolienne dans son champs et appatée par des sommes pharaoniques lise ce document ainsi que chaque habitant d'une commune envahie par ces aérogénateurs, vos enfants vous en remercieront.

Si vous voulez en apprendre plus sur le leurre écologique des éoliennes vous pouvez suivre les liens ci-dessous:

- Vent de Colère

- Fédération de l'Environnement Durable - FED

- Epaw (Plateforme Internationale contre l'eolien industriel)

- Les infractions pénales dans le cadre des projets éoliens

- Eoliennes: le vent mauvais de la suspicion

- Les prises illégales d'interets

- Vents et territoires

- l'eolien en Aquitaine

- http://www.viapl.fr/carte-des-projets-eoliens-en-nouvelle-aquitaine-au-01-04-2018/