C'est la fin de l'été

voilà l'été 2020 placé sous le signe du beau temps et du soleil. Certes, d'aucuns vont se plaindre du manque de pluie ou d'un soleil un peu trop chaud, mais nous étions en été...

Levant les yeux au ciel ce soir de 15 Aout je ne pu voir qu'un ciel d'azur désespérément vide..., les hirondelles étaient parties...

Mais les touristes, eux étaient toujours bien présents comme ils l'ont été tous les jours depuis le mois de Juin; le vieux pont, la Grand Rue comme d'autres rues du village n'avaient connu un tel passage depuis des années. En vélo, en famille, les promeneurs se succédaient dans l'indolente chaleur estivale, bavardant gaiement ou les yeux rivés sur leur téléphone pour tenter de déchiffrer je ne sais quelle information, sinon à la recherche d'un trésor du passé ou peut être d'un lieu où se désaltérer, car il faut le dire, il ne fallait pas rêver d'un café ni d'un quelconque sandwich les lundis à Saint Savin: d'un commun accord, bistrotiers et autres cabaretiers avaient décidé d'une volonté commune de fermer boutique ce jour sacré dédié à la Lune. Remarquons que dans les bourgs avoisinants, Montmorillon, Angles sur l'Anglin ou autres lieux touristiques, certains commerces avaient décidé de travailler chaque jour que Dieu fait pour accueillir leurs visiteurs et tenter de pallier aux jours de fermeture obligés par un vilain virus, les derniers commerces saint-savinois sans doute beaucoup plus fortunés, ne voulant tout de meme pas renoncer à leur sacro-sainte journée de repos hebdomadaire du lundi. Nos visiteurs apprécient notre bourg si accueillant et remarquent qu'effectivement la boutique la plus importante reste celle des Pompes Funèbres de la rue Saint Louis celle ci ne vendant de souvenirs à emporter que des plaques de marbre, commerce florissant s'il en est un ici (il semblerait que la population locale soit désormais inférieure à 800 ames)

Cet été s'achève privé de toutes les réjouissances estivales: les marchés de producteurs maintenus alentours n'a pas eu lieu, quelques malheureux concerts classiques ou pas n'ont pas fait recette: heureusement, il suffisait de posséder une automobile pour réjouir son palais, ses yeux ou ses oreilles à quelques encablures de notre village.

Ce mois d’Août s’achève avec la disparition brutale de Monsieur le Maire, bien triste année....