Brexit et Frexit...

après la visite de Macron à Madame May.

M-a-j du 22/01/18. La presse "subventionnée" n'a presque pas relayé cet interview de la BBC, pourtant retentissant, concernant le Frexit. A ce propos, l'ancien candidat à la présidence F. Asselineau s'exprime là ou il peut etre entendu: dans les médias russes tel Sputnik.

21/01/2018 - Monsieur Macron lors de son entrevue avec Andrew Marr à la BBC après sa rencontre avec le Prime Minister Theresa May en Grande Bretagne:

Mr Macron reconnait que c'est une erreur de donner la parole au peuple, seuls les élites sont capables de comprendre et d'ameliorer la situation du pays: "It's a mistake when you just ask 'yes' or 'no' when you don't ask people how to improve the situation and explain how to improve it."

Et pour enfoncer le clou: le brexit a été voté principalement par le bas peuple: les classes moyennes, les ouvriers (les classes laborieuses) et les vieux: Mr Macron said he believed the Brexit vote mainly came from the middle and working classes, and older people, who "decided that the recent decade was not in their favour". Notons au passage une information interessante dans ces paroles présidentielles peu amènes pour les français: nos élites ne semblent pas faire partie des "gens qui travaillent" (working class), alors pourquoi sont ils payés si chers...?

Cher président, et vous, nos chères Elites, le bas peuple ignare et stupide vous remercie de toute cette considération et de tant de condescendance. Merci encore président! Merci, merci...! Peut être devriez vous très simplement nous supprimer le droit de vote pour les prochaines élections puisqu'il est une erreur. Vous voterez pour vous meme, le résultat sera alors connu instantanément et cela fera faire des économies de papier, de campagnes électorales fort coûteuses (qui les paient en définitive sinon ces abrutis d'électeurs), et nous pourrons passer tranquilement notre soirée devant notre feuilleton à la télé au lieu de ces tres culturelles soirées interminables de résultats partiels et partiaux.

 

Peut etre pourrions nous rapprocher cette déclaration du président français à celle de monsieur Rolandas Paksas ancien president de la Lithuanie:

Rolandas Paksas : [le Brexit] C’est la décision du peuple. Et pas des gens stupides ou pauvres, des gens sans instruction comme on nous a dit, chaque jour, dix heures par jour, dans les médias traditionnels. Pas du tout. C’était la décision de gens intelligents en vue de sauver l’Angleterre et l’Union européenne. Pour moi, il est très regrettable que la possibilité de sauver l’Union européenne après le Brexit n’ait pas été utilisée. L’Union européenne aurait dû être changée après le Brexit ; mais en fait, j’ai été témoin exactement du contraire. Je vois des comportements vils et dictatoriaux de la part des bureaucrates bruxellois et des dirigeants de l’Union européenne, et il me semble, si rien ne change, que l’Union européenne n’en a pas pour plus de quatre ou cinq ans.