du Logis du Père Abbé

le 12 Nov 2018

vous avez sans doute appris la volonté d'un jeune entrepreneur du Saint Savinois de reprendre le Logis de l'Abbaye pour le transformer progressivement en brasserie, puis restaurant et enfin y développer une activité hôtelière si les circonstances s'y prêtent. Ce projet réfléchi de longue date, ne ressemble en rien à l'illusion développée précédemment par un individu qui ne situait déjà pas correctement Saint Savin par rapport à Poitiers. Si cet entrepreneur est jeune lui aussi, c'est un saint savinois (ou presque...! mais nous respectons un certaine discrétion à sa demande) fort d'une bonne connaissance de notre bourg en y ayant déjà mis le doigt dans l'engrenage des affaires et qui nous revient de la région parisienne avec ses fonds personnels et une valise pleine d'excellentes idées pour la remise en valeur de sa ville natale.

Néanmoins ce projet ne pourra être mené à terme sans une volonté générale des habitants, des commerçants, des politiques de la commune et de la communauté de commune. Saint Savin doit séduire, donner envie aux touristes et promeneurs de visiter, de s'y reposer, de s'y plaire et même de s'y amuser et enfin d'y séjourner. Saint Savin doit aussi attirer de nouveaux habitants, des retraités mais aussi des familles jeunes qui y trouveront écoles et college, services medicaux, commerces (en dépit de ceux qui ferment encore aujoud'hui) et bien vivre dans des maisons à prix plus que raisonnable, qui certes n'y trouveront pas toujours du travail localement mais Poitiers ou Châtellerault ne sont pas si loin et d'autres petits villages ont déjà su en tirer leur épingle du jeu par des prix attrayants. Au 21 ème siècle il ne faut pas oublier que la communication est aussi l'un des moteurs majeurs du développement: vous souviendriez vous d'un certain festival de Blues censé attirer la France entière qui n'a su faire venir qu'une centaine de personnes faute de communication? Et ces festivals de piano qui ont frisé l'échec car seul un public très local en était informé? Et cette pauvre abbaye à peine signalée par un vieux panneau délavé à l'entrée de St Germain? Seraient-ce les séances dégustations d'un vin du Haut Poitou à 45€ ou les réunions de méditation plus ou moins orientales qui vont attirer les curieux à visiter l'abbaye? Saint Savin n'est pas sur la route des bobos.

Aujourd'hui, une chance inespérée s'offre à la commune mais sans un profond travail de réflexion, de concertation et de gestion pour repenser le bourg, cette opportunité peut devenir un échec. Peut être faut il faire de St Savin un nid douillet et cosy au milieu de cette campagne qui devient si triste, utiliser la proximité des hôpitaux de Montmorillon et Poitiers pour faire pièce à la disparition de la maternité du Blanc, rallumer le phare de l'abbaye et des fresques, et surtout faire du bourg un lieu de bon vivre. Ce n'est pas une affaire de gros sous mais une affaire de bon goût.