Les masques tombent,

Depuis trois semaines, des bénévoles de Saint Germain, de Saint Savin, d'Antigny et d'ailleurs se dévouent pour produire plus de 1400 masques respectant strictement les "Normes Afnor", fournissant tissus lavables, élastiques quasiment impossibles à trouver sur le marché, consacrant des heures de travail de coupe et de couture dans le simple but d'aider les personnes les plus fragiles ou démunies de nos communes à se protéger de ce vilain virus. Mais voilà que la politique s'en mèle, que le masque tombe. Voici ce que nous communique l'équipe de bénévoles "Un masque pour tous":

 

"MASQUES : A Saint-Germain, l’union ne fait pas la force en cette période de solidarité. 

Aujourd’hui, Mardi 5 Mai 2020, des masques en tissu lavables et réutilisables ont été offerts par la municipalité de Saint-Germain aux habitants. Ces masques ont été acquis par la commune auprès d’une entreprise locale. Belle initiative me direz-vous. Mais, ce que vous ignorez, c’est que depuis trois semaines, près de 20 couturières bénévoles travaillent sans relâche pour fabriquer, pour l’ensemble de la population, des masques en tissu lavables et réutilisables. Cette initiative citoyenne, avait été présentée à la municipalité dès son lancement le lundi 20 Avril et avait recueillie un soi-disant « soutien » du maire Michel PORTE. Le projet a donc été lancé, étant donné que la mairie avait indiqué n’avoir pu commander que des masques chirurgicaux à l’Association des Maires de France. A ce jour, plus de 1000 masques ont été produits grâce à une belle chaine de solidarité ayant mobilisé près de 70 personnes, pour partie habitantes de Saint-Germain. Mais, il ne manquait qu’une chose pour que ces masques soient distribués : Un soutien minime de la mairie, soit l’achat de 700 sacs congélation pour la distribution et environ 350 photocopies pour glisser une notice d’utilisation avec le masque. En effet, avec une trentaine d’euros et un esprit solidaire, la commune de Saint-Germain aurait pu faire profiter les habitants de masques en tissu réalisés avec soin par des couturières désireuses d’aider les concitoyens en cette période si particulière. Pour autant, tel n’a pas été le choix de la mairie qui a préféré, après s’être abstenu de répondre à notre nombreuse relance, acheter des masques à une entreprise et donc dépenser au minimum 2 000€ d’argent public qui auraient pu être économisés. Par la même occasion, la mairie a donc décidé de réduire à néant le travail des bénévoles de cette initiative solidaire. Le maire ayant visiblement quelques rancunes suite à des divergences politiques avec l’un des instigateurs de ce projet, il a donc préféré penser à son intérêt personnel aux vues des prochaines élections municipales, plutôt qu’à l’intérêt communal, qui est pourtant censé être le maitre mot du mandat d’un élu municipal. Visiblement, dans une petite commune comme Saint-Germain, le COVID-19 aura au moins pu servir les intérêts politiques de certains, au détriment des initiatives solidaires des autres. "

Triste réalité.

Mais, ironie du sort, la mairie de Saint Germain a été obligée de publier un article dans la presse hier, précisant aux citoyens qu'il ne fallait absolument plus porter les masques achetés et distribués par elle meme, ceux-si ne répondant pas aux normes AFNOR...! Ainsi, 2000€ d'argent public réduits à néant, heureusement que la commune se vantait d'un excédent de 600 000€ dans son bilan de mandat.