Arrêtés municipaux anti-pesticides

depuis les décisions de certains maires d'interdire l'épandage de pesticides à moins de 150 metres des habitations, la FNSEA et son sous syndicat la FDSEA hurlent à l'injustice et à l’incompréhension prétendant à une méconnaissance du travail des céréaliers (pas d'amalgame entre céréaliers et agriculteurs, s'il vous plait)

Chers céréaliers donc, vous voilà brimés et incompris de tous, vous qui par votre dur labeur, nourrissez la planète de vos délicieuses céréales parfumées au Round U, aux délicates chimies de Bayer et autres mais comprenez que réciproquement vos voisins n'ont pas envie de recevoir vos charmantes pulvérisations qui, tel le nuage radio-actif de Tchernobyl, se sont arrétées aux limites de vos terres. Naturellement, vous avez raison: de quel droit peut on vous interdire l'épandage de vos produits chimiques sur vos terres sous prétexte qu'elles jouxtent une maison, une école, un village ou peut être une maison de retraite? Vous voilà donc privé d'une rentabilité maximale de vos biens. Alors pour que vous puissiez continuer vos odorants épandages jusqu'à la limites de vos terres, nous vous suggérons de construire le long de vos champs, une clôture mitoyenne étanche d'environ 3.5 metres de haut, en verre ou toutes matières ne gênant pas la vue de vos voisins qui n'auront plus de raison de se plaindre. Vous seriez également protégés si ces memes voisins pour une raison ou une autre, décidaient de pulvériser généreusement un désherbant le long des terres ou germent vos blés.

A défaut, on ne peut que donner raison à ces maires qui veulent protéger leur administrés et nous les y encourageons.